Archives de catégorie : Pronostic

Pronostic – 6

Ainsi donc, je suis un piètre pronostiqueur : j’avais pronostiqué que Michèle Alliot-Marie irait jusqu’au bout et la voilà qui fait allégeance à Nicolas Sarkozy. On pourrait penser que mon excuse serait une certaine méconnaissance de la droite qui pourrait expliquer cette erreur. Mais, non, puisque je pronostiquait aussi que Sarkozy n’avait pas l’étoffe pour aller jusqu’au bout (peut-être la même erreur) et Ségolène Royal pas les capacités.

Tout faux, Christian. Enfin, pour le moment.

En tout cas, les choses se décantent. La droite aura bientôt son héraut (nous sommes avant la cérémonie d’investiture de l’UMP), les socialistes persistent avec la leur, le PC propulse Marie-George Buffet, quoi (oui) qu’il arrive. Arlette Laguiller s’affiche comme une savonnette. Il ne reste que Bové et Besancenot pour se chercher encore.

Reste les Verts. Dominique Voynet essaye de d’exister dans une campagne qui ne veut pas d’elle pendant que les journalistes attendent de Nicolas Hulot (mais lui aussi peut-être) de leur pimenter la campagne lorsqu’elle tournera autour des questions d’écologie.

Oups, j’allais oublier François Bayrou. On attend beaucoup dire qu’il va recueillir les fruits de cette campagne car il incarnerait un moyen terme entre Sarkozy et Royal. Pour l’instant, ce pronostic parait bien prématuré.
Faut-il croire les sondages sur le résultat du 1er et du second tour ? Cela semble bien tôt pour croire à une victoire de Ségolène Royal sur Nicolas Sarkozy ou envisager un autre scenario.

Attendons maintenant les premiers débats. Voyons aussi comment la télé se sortira du déséquilibre des temps de parole entre les candidats. Si il faut laisser Le Pen parler pendant 2 heures pour qu’il rattrape son retard, on aura atteint le fond.
PS : l’absence de certains candidats dans cette liste n’est pas fortuite. Le sort, leur position, leurs idées, leur état d’esprit me sont étrangers et me laissent totalement indifférent sauf lorsqu’il s’agit de les combattre.

Pronostic – 5

Un petit pronostic de fin d’année :

  • Ségolène Royal est maintenant la candidate officielle du Parti socialiste. Comme pour Nicolas Sarkozy qui attend son congrès d’investiture, nous sommes dans une phase intermédiaire où se fourbissent les armes de la future campagne. Rien à dire, donc, puisqu’on assiste seulement à quelques sorties médiatiques pour surfer sur l’actualité du moment. Risquons quand même un sarcasme à propos des articles de presse qui détaille la sélection opérée par les conseillers en communication sur les contradicteurs de la candidate dans les émissions de télé. Il arrivera un moment où ce type d’attitude détaillée dans la presse ne passera plus.
  • A la gauche de la gauche, la situation est plus intéressante, qui aura ses parrainages, qui ne les aura pas ? Comment se décanteront finalement les différentes strates devant les manières de Marie-Georges Buffet ou de José Bové ? Il faut s’inquiéter de ce que deviendra ce courant de pensée dans l’avenir s’il ne trouve pas sa traduction dans un appareil politique. Le droitisme de la pensée Ségoléniste n’est pas un terrain favorable à son expression. Le sectarisme de la LCR ou l’archaïsme de LO ont montré leurs limites. La faillite d’ATTAC a réduit de nombreux espoirs à néant. Pourtant, la volonté de vivre, travailler, produire, avoir des rapports, …, autrement est légitime et correspond à l’aspiration de beaucoup. Porté par une vision politique comme l’était celle de Dominique Strauss-Kahn, elle pouvait s’exprimer sans se renier. Qu’en sera-t-il demain ?
  • A droite, si j’ai toujours trouvé séduisante l’hypothèse Michèle Alliot-Marie (pas par volonté de voter pour elle mais parce que j’y vois pour la droite un bon moyen de défendre Chirac, contrer Sarkozy et faire le pendant à Royal), je commence à trouver le temps un peu long. Quand on veut aller à la présidentielle, on y va franchement. Les atermoiements en la matière ne sont pas productifs. Est-ce que les voeux de Chirac ce soir (31/12/2006) changeront quelque chose ? Peut-être attend-elle un signe du château pour s’engager ?
  • Jacques Chirac détient-il encore quelques clés de la Présidentielle ? Aurons-nous droit à un discours du genre : « Mes Chers Concitoyens, la période politique qui s’ouvre est cruciale pour notre pays. Il faut une nouvelle approche qui ne peut s’incarner que par des femmes et des hommes nouveaux. … » et de dresser le portait d’une candidature différente de celle de Sarkozy à partir duquel Michèle Alliot-Marie pourrait présenter sa candidature. Rêvons.

Pour essayer de savoir ce qu’allait faire Chirac, je suis allé sur son blog, le Blog du Chi, mais je n’ai rien trouvé. Il garde le suspens le bougre. Par contre, je vous invite à vous délecter des petites phrases des uns et des autres qu’il a déniché.

A l’année prochaine !

Pronostic – 4

Faire régulièrement un pronostic des personnalités qui seront candidates à l’élection présidentielle dans un blog est finalement un gros challenge.

A la différence d’une article oublié après sa parution (sauf peut-être des historiens), chacun peut se relire dans les archives du bloc ce qui a pu être écrit plusieurs semaines ou plusieurs mois avant.

A relire les précédents pronostics, je n’ai pas l’impression d’être aussi « à côté » que cela.

A gauche, si Ségolène Royal mène toujours la course en tête des medias, les autres candidatures peinent à trouver leur place. Jospin que tout le monde pensait à la retraite essaye de faire monter sa candidature mais je ne pense pas qu’elle rencontre un écho autre que poli parmi les militants du PS. Certains, comme moi, n’oublient pas qu’il est avant toutes choses le principal responsable de son échec en 2002. L’histoire ne repasse jamais les plats ! Dominique Strauss-Kahn est le seul qui puisse proposer aux militants une alternative à Ségolène. Et Hollande ? Même si certains commencent à appeler à sa candidature, il paraît difficile d’imaginer que cela aille plus loin tant que Ségolène est candidate.

Le problème est de savoir savoir si Ségolène peut aller jusqu’au bout ? Je ne le pense toujours pas. Sa manière de servir la soupe à Sarkozy en reprenant des thèmes de droite (la carte scolaire, l’encadrement militaire des jeunes ou la critiques des 35 heures) ne peut pas tenir lieu de politique. Elle ne peut pas non plus faire fi du pojet socialiste même si on sait qu’il n’est que le fruit d’une synthèse imparfaire entre toutes les tendances du PS. Enfin, refuser à ce point le débat démocratique montre bien sa difficulté à tenir la route dans un débat publique. Renouveau et différence ne peuvent non plus suffire à remporter une élection.

Donc Royal contre DSK et Fabius à l’investiture du PS, sauf scenario de crise. Lequel n’est peut-être pas si loin et entre peut-être déjà dans les plans de Hollande. Je ne crois pas impossible que face à une tension à l’intérieur du PS, soit à l’issue d’un 1er tour pas suffisamment discriminant, soit à la suite de déclarations un peu aggressives de certains, celui-ci se déclare candidat de rassemblement pour préserver l’unité du Parti socialiste. J’appelle cela « Faire don de son corps à la science ». Certains socialistes sont très adeptes de ce sport, Hollande en fait partie.

A droite, si rien ne paraît changé avec l’emprise de Sarkozy sur l’UMP, on constate de plus en plus de réticences à son approche neo-libérale. Ses déclarations d’alignement sur Bush ou sur ses critiques répétées sur les juges et la justice, en plus de toutes les provocations sur la suppression de la carte scolaire, … ne font qu’exciter les différences à droite et monter les voix de ceux qui ne peuvent accepter ses positions. Villepin, Chirac ou Alliot-Marie font entendre une voie différente. Peut-elle encore l’emporter ? La droite et Chirac peuvent-ils laisser à Bayrou le soin d’être le seul opposant à Sarkozy ?

Je pense qu’au début de l’année prochaine, les erreurs politiques de Sarkozy conduiront au moins à une primaire au sein de l’UMP. On ne peut exclure que Chirac, dont je ne pense pas qu’il puisse être candidat, soutienne Alliot-Marie.

Les tensions internationales, l’évolution des conflits au Proche-Orient, en Irak, en Afghanistan, peuvent créer une situation de crise où un sauveur, mythe bien français, ferait évoluer brutalement les rapports de force actuellement établis.

Donc, un pronostic à droite pour un affrontement Sarkozy, Alliot-Marie et Bayrou.

Chez les petits candidats, on sent une effervescence. Entre Nicolas Hulot, José Bové et le candidat de l’extrême-gauche (qu’il faut bien nommer ainsi car, là, impossible de risquer un pronostic), beaucoup d’incertitudes règnent. Attendons un peu pour un pronostic.

Pronostic – 3

Comment les rapports de force ont-ils évolué depuis notre précédent pronostic ?

A gauche, il faut bien reconnaitre que le phénomène Royal ne cesse de prendre de l’ampleur. L’adhésion à 20 € ne peut que favoriser sa candidature. Tout cela fonctionne, quand elle ne s’exprime pas. Sinon, c’est la cata. Attendons donc les grands débats au sein du PS pour voir comment évoluera l’adhésion de ses troupes à son discours. Dominique Strauss-Kahn, le candidat de mon choix, est toujours aussi interessant et pertinent. Je souhaite, qu’au sortir de l’été, il soit moins consensuel et plus offensif. Les autres candidats, déclarés ou non, Lang, Fabius, Aubry, semblent distancés. On ne peut pas exclure que Hollande soit candidat, non pas contre Royal, mais en candidat de rassemblement

A droite, Sarkozy semble lui aussi avoir pris une avance qui semble irratrappable. Néanmoins, il est obligé de rester au gouvernement et de faire profil bas. Finalement, en ne changeant pas de Premier Ministre, Chirac plombe aurtant Sarkozy que s’il lui avant demandé de remplacer de Villepin. Lequel semble hors-jeu de l’élection. On ne peut pas exclure que Chirac soit candidat, non pas contre Sarkozy, mais en candidat de rassemblement.

C’est trop drôle !

Pronostic – 2

Un mois après notre premier pronostic sur la présidentielle, il est temps de réévaluer les candidats et de proposer un nouveau pronostic.

Ca s’est beaucoup accéléré pour Ségolène Royal depuis un mois, du moins dans les médias, à tel point qu’on frôle la surdose ! Soit, envers et contre tout, cela profite à Ségolène Royal, certains français trouvant que finalement elle a une notorité et qu’elle fera une bonne candidate, différente et nouvelle, soit, et c’est finalement plus probable, la saturation d’une campagne sans idée, lancée trop tôt et trop médiatisée, la plombe pour de bon. Cela va beaucoup dépendre de sa capacité à construire des propositions, à réussir àles faire entendre et, surtout, à faire en sorte qu’elles soient en phase avec les attentes des français.

Fabius est absent, et pour l’instant, on voit mal comment il pourrait revenir dans la course.

Dominique Strauss-Kahn est, lui aussi, inaudible dans l’espace accaparé par Ségolène. Comme c’est le candidat de mon choix, je ne suis pas très objectif, mais je suis certain qu’il a les idées qui manquent à gauche. Il ne faut pas oublier, qu’avant de gagner dans le pays, les idées doivent le faire dans le Parti socialiste, et qu’ensuite, il faut construire avec les autres forces et notamment les Verts. Tout le monde n’est pas forcément bien placé pour cela, et DSK peut, parce qu’il parcourt ce terrain depuis des mois et qu’il se préoccupe sincèrement de nos partenaires de gauche, être celui qui créera la dynamique dans le Parti et à gauche.

A droite, dans le champ dévasté de l’après-CPE, qui reste-t-il ? Exit Villepin, qui, même s’il pouvait revenir, sera plombé par les amis de Sarkozy et tout ceux qui le rende responsable de la reculade de la droite, sur une de ces thèmes de prédilection, la flexibilité de l’emploi.

Je ne crois toujours pas en la capacité de Sarkozy à créer une dynamique et à rassembler autour de lui. Il s’est bien sûr fait des amis, du moins auprès de ceux qui espère recueillir les fruits de son ambition, mais au moins autant d’ennemis qui ne lui pardonneront pas d’avoir matérialisé son ambition et affronté le chef.

L’hypothèse Alliot-Marie me paraît toujours valable. Auréolée de l’autorité de Ministre de la Défense, une femme dans un monde d’hommes, elle est bien placée pour représenté à la fois la fidélité et le renouveau, la continuité et l’ouverture. Ceux qui me disent que l’affaire du porte-avion Clémenceau lui portera tort, oublient la capacité d’oubli des français et des médias, ainsi que la façon dont elle a réussi à paraître à l’écart de cette affaire.

Donc, l’étoile Royal ayant filé, un pronostic Dominique Strauss-Kahn contre Michèle Alliot-Marie.

Pronostic – 1

L’élection est dans un peu peu plus de 1 an : 22 avril 2007 pour le 1er tour et 6 mai 2007 pour le 2ème tour, il est donc temps de faire des pronostics sérieux sur les candidats !

A gauche, c’est sûr, Ségolène Royal a le vent en poupe et, tant qu’elle ne dit rien, son score grimpe.

Ce sera bien pratique pour le PS de désigner Ségolène comme candidate, cela évitera de poser les questions de fond. Et puis, une femme candidate, c’est incontournable, parce que c’est très très mal quand une femme est candidate de la critiquer.

A droite, faisons le pari que Michèle Alliot-Marie sera elle la représentante de l’UMP. Avec Villepin qui se prend les pieds dans le CPE et Sarkozy tiraillé entre le soutien et la critique, Michèle Alliot-Marie attend son heure.

Archivons précieusement ce 1er pronostic à ressortir dans quelques mois.