Archives de catégorie : 365 jours – Extraits

365 jours – Extrait : Les frontières de l’Europe – La Méditerranée

(…)
Au-delà de l’adhésion de la Turquie, j’ai des frontières de l’Europe une vision originale. Elle ne fait pas l’unanimité ; j’en discute souvent avec Pierre Moscovici, qui ne la partage pas tout en étant lui aussi favorable à l’adhésion de la Turquie. Pourtant, j’en ai la conviction, elle finira par s’imposer. L’Europe a une vocation méditerranéenne évidente. Quand je regarde la planète, quand je réfléchis au monde tel qu’il sera dans trente ans, je vois plusieurs zones d’influence émerger : les Etats-Unis, le Chine, l’Inde, l’Amérique latine autour du Brésil. Si l’Europe veut compter démographiquement, économiquement, politiquement, elle doit s’intégrer dans un ensemble plus vaste qui inclut la Méditerranée. La Turquie y a bien sûr sa place mais aussi les pays du Maghreb et, vivant enfin en paix, la Palestine et Israël. Utopie ? A court terme, sans doute. Mais je suis persuadé que dans vingt ans, dans trente ans, cette vision deviendra réalité.

Extrait du livre de Dominique Strauss-Kahn, 365 jours, journal contre le renoncement, Grasset, 2006, pages 64-65.

dsk_365-s.jpg

365 jours – Extrait : Conflit du Proche-Orient

(…) je ne suis pas un adepte de la thèse de Samuel Huntington selon laquelle un « choc des civilisations » opposerait inéluctablement l’Islam et l’Occident. Je crois en revanche que la pauvreté et la misère nourrissent le ressentiment des peuples arabes, privés des bénéfices d’une manne pétrolière accaparée par quelques-uns, et exclus d’un Occident que la télévision leur présente comme un monde de luxe.

Il n’y a pas de fatalité au terrorisme. Mais on le combattra plus efficacement par l’encouragement au développement économique que par l’occupation militaire.

Extrait du livre de Dominique Strauss-Kahn, 365 jours, journal contre le renoncement, Grasset, 2006, pages 295-296.

dsk_365-s.jpg

365 jours – Extrait : Israël

A l’occasion du retrait israélien de la banque de Gaza en Août 2005 (à la date du 17 août 2005)

(…) L’accompagnement, pour ne pas dire la pression internationale, seront décisifs pour qu’Israël aille plus loin. Les Etats-Unis devront assumer leurs responsabilités. Et l’Union européenne devra s’impliquer plus directement, de manière plus unie.

Mais tout cela ne sera possible que si les Palestiniens renoncent effectivement au terrorisme. Le désespoir alimente les comportements les plus terribles, il ne les excuse pas, il ne les justifie pas. Il revient à Israël de tracer une perspective. Mais la volonté palestinienne d’assurer le droit d’Israël à la sécurité doit être dénuée d’ambiguïtés. Ce n’est pas encore le cas. Pour les uns comme pour les autres, il faudra donner une suite au retrait de Gaza

Extrait du livre de Dominique Strauss-Kahn, 365 jours, journal contre le renoncement, Grasset, 2006, page 307

Note : un extrait d’un journal est forcément le reflet d’un moment. L’attaque cérébrale de Ariel Sharon, comme le retour de l’armée israélienne dans Gaza depuis cette date, peuvent modifier le contexte, mais n’enlèvent rien à la pertinence de l’analyse de DSK.