Conflit

189274342 femmes qui se regardent, finissent par se sourir mais qui font partie de 2 mondes irréconciliables.

Le film de Eran Riklis, Les citronniers, raconte le combat d’une palestinienne des territoires occupés dont le voisin, Ministre de la Défense israélien, veut supprimer son verger de citronniers pour des raisons de sécurité. Expulsée, elle refuse l’indemnisation et demande justice.

La femme du ministre prend progressivement conscience de l’injustice faite à sa voisine.

Le parallèle entre les 2 femmes, les relations des hommes avec elles et le résultat final de ce « conflit de mitoyenneté » pour les 2 protagonistes forment la structure du film. Tout le monde sortira perdant.

En effet, il ne peut pas y avoir de gagnants : qui peut dire que la sécurité de l’un est plus importante que la dignité de l’autre. Qui peut dire que la carrière du ministre a plus de valeurs que l’ambition de l’avocat de la palestinienne.

Le film n’est pas manichéen et se conclut sur l’absurdité totale du conflit israelo-palestinien et, malheureusement, sur l’impossibilité de trouver une solution équitable.

2 très belles scènes :

  • l’entrée de Salma, la palestinienne, dans un café où elle veut voir un personnage important (un homme d’influence). Dans ce café d’hommes, le silence se fait, comme outré de la présence d’une femme.
  • le couple du ministre israélien reçoit pour la pendaison de crémaillère de leur nouvelle maison. L’ambiance est à la fête lorsque, tout à coup, on entend une explosion et une rafale de mitraillette. Même s’il n’y a pas de blessés, en une seconde la proximité de l’horreur est présente.

L’actrice principale, Hiam Abbas, a joué dans plusieurs films français récents : Dialogue avec mon jardinier ou La fabrique des sentiments
18926221 w434 h q80 18926225 w434 h q80

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq − deux =