La prise de l’Elysée

france3

Drôle d’impression ce soir à la vision du documentaire de Serge Moati sur l’élection présidentielle.

Qui de Vincent Peillon, Arnaud Montebourg ou Claude Bartolone y croyait vraiment, à la victoire de Ségolène Royal ?

Parmi plusieurs exemples, celui-ci : après un morceau d’anthologie où André Vallini, maire de Grenoble, glisse à Vincent Peillon qui s’ennuie, qu’en politique, il faut savoir beaucoup s’emmerder, et que ceux qui gagnent sont ceux qui savent s’emmerder le plus longtemps, Vincent Peillon, à l’issue de la réunion publique part dans une critique définitive des débats participatifs. Il est effaré de voir les intervenants se limiter à des questions personnelles ou de détail, sans vision englobante de la société. La politique, ce n’est pas l’assistance sociale, et qu’il ne peut y avoir de réponses à tout.
Laissons le mot de la fin à Claude Bartolone : « Voilà, elle fait un discours sur la tactique, il fait un discours de président. C’est tout ce qui nous aura manqué dans cette campagne ! ». (c’est peut-être approximatif mais l’idée y est).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − 9 =