Aptitude

Apparemment, les militants présents à Villepinte étaient contents de la prestation de Ségolène Royal.

A entendre les applaudissements, les « Ségolène Président » et les « On va gagner », le discours et les thèmes abordés ont répondu à l’attente.

Je reste dubitatif sur la forme, cependant : autrefois (de mon temps), quand on faisait un discours, on ne lisait pas continuellement ses notes (sinon, on s’assume et on met un prompteur). SR n’est manifestement pas à l’aise avec le Verbe. Quel manque de chaleur ! Quel sourire crispé quand elle attend (longuement) que les applaudissements cessent ! Quel phrasé répétitif lorsqu’elle ponctue ses phrases d’un crescendo vocal sur les mots importants et de gestes saccadés des bras !
De mon temps aussi, la politique, même quand on aspire à la présidence, était une aventure collective. Les « Je » incessants de SR, les « Moi, Ségolène Royal », peuvent paraitre un engagement personnel fort, mais c’est une forme qui s’éloigne de l’aventure collective qu’est pour moi le socialisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × un =