Pronostic – 6

Ainsi donc, je suis un piètre pronostiqueur : j’avais pronostiqué que Michèle Alliot-Marie irait jusqu’au bout et la voilà qui fait allégeance à Nicolas Sarkozy. On pourrait penser que mon excuse serait une certaine méconnaissance de la droite qui pourrait expliquer cette erreur. Mais, non, puisque je pronostiquait aussi que Sarkozy n’avait pas l’étoffe pour aller jusqu’au bout (peut-être la même erreur) et Ségolène Royal pas les capacités.

Tout faux, Christian. Enfin, pour le moment.

En tout cas, les choses se décantent. La droite aura bientôt son héraut (nous sommes avant la cérémonie d’investiture de l’UMP), les socialistes persistent avec la leur, le PC propulse Marie-George Buffet, quoi (oui) qu’il arrive. Arlette Laguiller s’affiche comme une savonnette. Il ne reste que Bové et Besancenot pour se chercher encore.

Reste les Verts. Dominique Voynet essaye de d’exister dans une campagne qui ne veut pas d’elle pendant que les journalistes attendent de Nicolas Hulot (mais lui aussi peut-être) de leur pimenter la campagne lorsqu’elle tournera autour des questions d’écologie.

Oups, j’allais oublier François Bayrou. On attend beaucoup dire qu’il va recueillir les fruits de cette campagne car il incarnerait un moyen terme entre Sarkozy et Royal. Pour l’instant, ce pronostic parait bien prématuré.
Faut-il croire les sondages sur le résultat du 1er et du second tour ? Cela semble bien tôt pour croire à une victoire de Ségolène Royal sur Nicolas Sarkozy ou envisager un autre scenario.

Attendons maintenant les premiers débats. Voyons aussi comment la télé se sortira du déséquilibre des temps de parole entre les candidats. Si il faut laisser Le Pen parler pendant 2 heures pour qu’il rattrape son retard, on aura atteint le fond.
PS : l’absence de certains candidats dans cette liste n’est pas fortuite. Le sort, leur position, leurs idées, leur état d’esprit me sont étrangers et me laissent totalement indifférent sauf lorsqu’il s’agit de les combattre.

2 réflexions au sujet de « Pronostic – 6 »

  1. Pouvez-vous demander par quels actions réelles sur le terrain le prochain Président de la République devra engager la France auprès de l’Europe pour engranger de la richesse par le biais de l’innovation ?

    En particulier:

    La construction d’une nouvelle Capitale Européenne destinée à le rencontre des citoyens de toute l’Europe lui semble-t’il une nécessité pour faire redémarrer l’Europe par le réel ?

    Gérer la recherche à partir de ce lieu pour toute l’Europe et passer ainsi d’un niveau national à un niveau supra-national dans ce domaine, comme la suite logique de l’euro ?

    Financer par un fond important de capital risque européen les projets innovant à l’exemple de ce qui est initié par la Grande Région ?

     http://www.123go-networking.org/

    Lancer de grands concours européens portant sur la construction de maisons bioclimatiques, de nouveaux moyens de transports non liés au pétrole ?

    http://jeanpierre.becker.free.fr/monorail/index.html

    Cordialement, jpb.

  2. Soyons joueur, un premier pronostic a 4 mois de l’éléction…au feeling. Risqué mais tentant 🙂
    je mise sur un gros coup de théatre. Bayrou au second tour ! aprés une montée en puissance régulière, lente et laborieuse. Il sera encore derriere Royal a quelques jours du scrutin (24 pour elle 16 pour lui) mais sera finalement devant d’un souffle, poussé par un bouche a oreille irrésistible et favorable dans la toute dernière longueur.

    Premier tour :

    Sarkozy : 27%/25% (rappel 2002 Chirac 19.8% – 1995 Chirac 20.84%/balladur 18.5%)
    Bayrou : 21.2%/23.3% (rappel 2002 Bayrou 6.87%)

    Royal : 21%/23% (rappel 2002 Jospin 16.18% – 1995 Jospin : 23.30%)
    Le Pen : 14%/16% (rappel 2002 16.86%)
    Besancenot : 3.5/4 % (rappel 2002 4.25%)
    Voynet : 3.3/4% % (rappel 2002 3.32%)
    Buffet : 3% (rappel 2002 PC 3.37%)
    Laguiller : 3% (rappel 2002 5.72%)
    Bové :1%
    divers candidats : 3%

    2eme tour :
    trés serré, victoire du centriste poussé par les voix du PS,
    du centre et des chiraquiens.

    Bayrou : 50.8%
    Sarkozy : 49.2%

    Scenario 2 :
    Bayrou pousse fort mais s’incline tout de même face a Royal. Bizarrement j’y crois moins, les deux grands partis ne sont plus en état de séduire massivement les français, ils misent bien trop sur des personnalités mediatiques et opportunistes, un peu comme des partis extremistes, cela permet de faire de la presse mais pas vraiment d’etre convainquant et rassurant. cela laisse un espace au centre. Bayrou joue sur le fond, le long terme et un programme crédible, innovant et réaliste. on verra bien 🙂

    Premier tour :

    Sarkozy : 26%/28% (rappel 2002 Chirac 19.8%)
    Royal : 22%/23% (rappel 2002 Jospin 16.18%)

    Bayrou : 16%/18% (rappel 2002 Bayrou 6.87%)
    Le Pen : 14.5%/15.5% (rappel 2002 16.86%)
    Besancenot : 4/5 %
    Buffet : 3.5%
    Voynet : 3 %
    Laguiller : 3%
    Villiers : 2%
    Bové :1%
    divers candidats : 2%

    2eme tour :

    Sarkozy : 51.2%
    Royal : 48.8%

    Reflexion.

    Cette éléction s’annonce plus indécise que jamais. Si NS est quasi certain d’arriver en tete au premier tour il ne sait pas encore avec certitude le nom de son concurrent du deuxieme. Royal, Le Pen ou Bayou ? il prefererait a coup sur que ce soit la premiere ou mieux le second. Mais la tactique de Royal qui, prise au jeu de la politique médiatique et populiste, braconne finalement assez loin des terres traditionnelles de la gauche pourrait bien lui valoir une mauvaise surprise….

    Tout dependra du pouvoir de nuisance de Sarko sur le pen (le pen pourrait aussi pretendre a un second tour, d’autant qu’il cumul cette fois ci les voix d’un maigret (2.5% en 2002). En theorie il sera affaibli par le leader de l’UMP qui en tentant de coller au FN laisse un espace vide au centre et au centre droit, d’ou l’opportunité d’un Bayrou et….le silence actuel de Chirac qui observe le jeu avant de se prononcer.(il faudra guetter le moindre de ses mots, ils peseront leur poid en voix. Entre 5 et 8% de quoi tout changer au premier tour)

    Le PS peut esperer aussi faire un score poussé par l’argument « feminin » mais la faiblesse de son début de campagne, l’inexperience de sa candidate, le dechirement de l’appareil entre gauche traditionnelle, social démocratie et liberalisme social, ajouté a un programme qui aura peut etre du mal a etre lisible par l’electorat de gauche a force de vouloir ratisser large et une stratégie finalement assez centriste a tendance populiste risque de les couper d’une partie de leur base au premier tour, d’ou un score assez imprévisible. D’autant que les sociaux démocrates ont surement du mal a digerer la défaite d’un DSK plus qualifié pour le job…la aussi il y a des voix a récuperer pour Bayrou. Autre atout pour le PS, la force du « votez Utile » dont le défaut a couté cher a Jospin en 2002. Mais attention de ne pas dilapider ce crédit pas trop d’amateurisme et d’approximations….

    Bref ce sera serré, UMP, PS tentent de jouer a droite de leur ligne traditionnelle (Royal plutot centre gauche que gauche ou pleine gauche), sarkozy trés a droite plutot que centre droit le tout teinté de populisme soft. Cela laisse un espace au centre et a gauche, Bayrou saura t’il en profiter pleinement ? Nul en le sait encore mais ce sera interessant a suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − onze =