Bea(r)titude

Le premier qui dit la vérité, il va être exécuté …

Guy Béart

Pauvre Arnaud Montebourg, ci-devant porte-parole de la candidate, qui a dit tout haut ce que certains pensent tout bas, mais qui avait oublié qu’un porte-parole porte la parole officielle et pas la sienne.

Avec un brin de perfidie, on aurait pu souhaiter que « l’ordre juste » s’exprima aussi devant les délires verbaux d’un élu de Septimanie.

Une réflexion au sujet de « Bea(r)titude »

  1. Tant que ce n’est que verbal, on ne risque rien, le délire n’est dangereux qu’au passage à l’acte. Le pouvoir rend fou, et le pouvoir absolu rend absolument fou.

    C’est pourquoi la grande sagesse de notre constitution nous garantie le droit de penser et de dire tout haut ce que l’on pense, tcharbés en tous genre compris.

    Ensuite l’électeur choisit le moins fou de la bande, et s’il se trompe, un carnaval macabre peut s’installer. Hitler a brillament illustré la chose.

    Portons donc un jugement lucide sur l’esprit des gens, sinon gare au réveil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − cinq =