Robert Badinter soutient Dominique Strauss-Kahn

Interviewé dans le journal Le Parisien du 16 octobre, Robert Badinter explique les raisons de son soutien à la candidature de Dominique Strauss-Kahn pour l’investiture présidentielle.

Robert BADINTERRobert Badinter, sénateur des Hauts-de-Seine. Ancien président du Conseil constitutionnel, le mitterrandiste Robert Badinter, ami de longue date de Laurent Fabius, révèle le nom de celui qui, à ses yeux, est le mieux à même de porter les couleurs socialistes en 2007. Sciemment, il n’a pas souhaité parler de Ségolène Royal.

Qui, des trois candidats à l’investiture PS, aura votre voix ?

Robert Badinter. Ma préférence va à Dominique Strauss-Kahn. D’abord parce qu’il a été un très bon ministre de l’Economie et des Finances pendant trois ans. Or, dans le monde où nous sommes, les problèmes économiques sont essentiels, et les grands choix faits par le président de la République dans ce domaine sont décisifs. Ensuite, parce que Strauss-Kahn a une grande expérience internationale. Sa formation universitaire comme son activité comme ministre du Commerce extérieur lui ont assuré un crédit personnel important au sein des organisations internationales. DSK a, d‘autre part, des convictions profondément européennes et est apprécié par tous les leaders socialistes européens. Enfin, Dominique Strauss-Kahn est un social-démocrate : ses vues sur la gestion de la société française – alliant le dynamisme d’un marché régulé et le constant souci de la justice sociale – rejoint les miennes.

Pourtant, on sait que vous êtes de longue date un ami de Laurent Fabius …

C’est vrai. Laurent Fabius est, pour moi, un cher ami. Il a un grand talent, le caractère et l’expérience requis pour assumer la fonction présidentielle. Mais je ne partage pas ses vues sur l’Union européenne, et sa vision du socialisme à la française n’est pas la mienne. Ces divergences d‘opinions n’altèrent pas pour autant notre amitié.

Propos recueillis par Dominique de Montvalon.

Tous les socialistes reconnaissent en Robert Badinter une autorité morale et une conscience de gauche. Qu’il soutienne aujourd’hui DSK avec les mots qui sont les siens prouve bien la stature d’Homme d’Etat de DSK.

A tout ceux qui nous parlent de démocratie participative, n’oubliez pas de dire que cette démocratie-là n’aurait jamais permis l’abolition de la peine de mort.

Merci Robert Badinter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + onze =