Patrimoine de départ

Voici le texte de la proposition de DSK de mettre en place un « Patrimoine de départ » pour les jeunes :

« La société va mal, mais les jeunes sont ceux qui portent la plus grande difficulté. Les jeunes plus que d’autres, parce que contrairement à nos générations, l’entrée dans la vie adulte est devenue extrêmement difficile. Nous allons en outre leur laisser une planète avec une dette considérable sur la tête de chacun d’entre eux et un environnement passablement saccagé.

Alors nous leur devons quelque chose. Ce que je propose, de la même manière que la gauche a su inventer en son temps le revenu minimum, les emplois-jeunes, nous inventions aujourd’hui le patrimoine de départ.

Le patrimoine de départ, c’est quelque chose qui serait donné à chaque jeune et qui lui permettrait de financer ses études quand il n’en a pas les moyens, d’avoir un projet personnel, professionnel ou autre, de financer par exemple l’apport personnel à un logement, de commencer dans la vie.

Cela ne fera pas exploser la dette, parce que si les milliards qui ont été mis dans la baisse de l’impôt sur les revenus – et principalement la tranche supérieure de l’impôt sur les revenus – avaient depuis cinq ans été mis sur ce projet-là, et bien il y aurait eu assez d’argent, et nous aurions aujourd’hui une France dans laquelle chacun des jeunes auraient ce patrimoine de départ.

Je le dis : il va falloir revenir sur cette baisse de l’impôt sur le revenu, et trouver là le moyen de financer ce dont la France a besoin. Si la France n’est pas capable d’avoir comme projet de société de faire que ses jeunes rentrent dans l’avenir, qu’on leur prépare l’avenir, qu’on leur évite cet incroyable fossé qu’il y a aujourd’hui entre 18 et 25 ans, si nous ne sommes pas capables de mettre notre argent collectif dans les jeunes, alors ce n’est vraiment pas la peine de faire de la politique ! »

Une réflexion au sujet de « Patrimoine de départ »

  1. C’est une bonne idée que de permettre à la jeunesse d’attaque de plein pied son envol sans avoir à ramer des années durant.

    Cet argent se retrouvera directement dans le système économique, car les besoins des jeunes sont immenses, cela stimulera l’économie dans son ensemble. Cela évacuera une part de la détresse de la jeunesse. Cela lui permettra d’envisager l’avenir avec calme et sérénité au lieu d’avoir la haine au cœur quand elle voit passer les autres générations mieux loties qu’elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + neuf =