2ème débat régional à Paris – Un tournant dans la campagne

La presse ne veut retenir que la surface des choses et ne parle que des sifflets sans préciser le contexte.

Pour ceux qui y étaient, la réalité est toute autre.

S’il faut retenir une chose, c’est la qualité du discours de Dominique Strauss-Kahn. Oui, DSK s’est posé en Président de la République. S’il n’a pas été sifflé, c’est parce qu’il a emporté la salle qui l’a applaudi debout.

Sous les applaudissements, il a demandé à Sarkozy de « retirer maintenant les cars de police des cités, il faut que les cars de CRS s’éloignent. » Il promut « une société de confiance, pas une société de surveillance, une société d’émancipation, pas une société de suspicion ».

De l’autre côté, il faut reconnaître que le discours de Ségolène Royal a fait moins que d’enflammer la salle. Alors que l’ambiance de départ était assez calme, et que de très nombreux de ses partisans dûmement badgés l’encourageaient avant son discours, la piètre qualité de son intervention, la facilité de son discours et de ses références, la vacuité de ses phrases « La démocratie, c’est comme l’amour. Plus il y en a, plus elle est grande », ont créé dans le public du Zenith le rejet de ce discours aussi creux, démagogue et farci de contre-vérités.

Enfin, il faut rétablir la vérité sur le sifflement et les huées. Je crois que si certains supporters de Ségolène Royal n’avaiyt pas commencé à siffler Laurent Fabius, un certain calme aurait peut-être pu être conservé pendant toute la soirée.

Pourquoi SR a-t-elle aussi longtemps refusé le débat public ? Pour éviter, certainement, cette situation. Surtout parce qu’elle savait que son positionnement démagogue et populiste, ne serait pas longtemps accepté par les militants du PS. Ce qui arrive aujourd’hui est le produit de ses idées, de sa campagne.

De son côté, DSK face à une salle chauffée à blanc, a fait un discours qui a su mobiliser les esprits et enflammer la salle. Le rassembleur, c’est Dominique Strauss-Kahn !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 7 =