Bordeaux

Petit plaisir bordelais :

En déjeunant à une terrasse de café, j’ai entendu la conversation de quelques locaux cinquantenaires sur Ségolène Royal.

Elle venait probablement de tenir meeting dans la région. Mes voisins de table étaient très critiques sur l’attitude de la-dîte candidate qui, toute en postures étudiées, visait plus à séduire un public d’adhérenhts à 20 euros, qu’à défendre des idées et des opinions.

Il reste donc des socialistes pour lesquels Ségolène est à l’opposé de nos convictions et de nos méthodes.

Serrons-nous assez nombreux ?

Une réflexion au sujet de « Bordeaux »

  1. Le problème n’est pas d’élire quelqu’un qui plait aux encartés socialistes mais choisir quelqu’un qui peut gagner face à Sarkoman … euh, je voulais dire au « futur candidat de l’UMP » 😉

    Je ne pense pas que l’image de DSK en dehors des centre ville ne soit si limpide que celà.

    M’enfin, tant que c’est pas jospin, holande, montebourg ou fabius …

    Pourquoi pas un duo S.Royal & DSK ? Je pense vraiment que c’est le tandem qui tue ! DSK pour l’aspect crédibilité et S.Royal pour l’aspect paillette et « j’ai comprit le message de 2002 » !

    Vraiment, j’appelle de tout mes voeux à la formation d’un tel duo de choc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − douze =