Pronostic – 2

Un mois après notre premier pronostic sur la présidentielle, il est temps de réévaluer les candidats et de proposer un nouveau pronostic.

Ca s’est beaucoup accéléré pour Ségolène Royal depuis un mois, du moins dans les médias, à tel point qu’on frôle la surdose ! Soit, envers et contre tout, cela profite à Ségolène Royal, certains français trouvant que finalement elle a une notorité et qu’elle fera une bonne candidate, différente et nouvelle, soit, et c’est finalement plus probable, la saturation d’une campagne sans idée, lancée trop tôt et trop médiatisée, la plombe pour de bon. Cela va beaucoup dépendre de sa capacité à construire des propositions, à réussir àles faire entendre et, surtout, à faire en sorte qu’elles soient en phase avec les attentes des français.

Fabius est absent, et pour l’instant, on voit mal comment il pourrait revenir dans la course.

Dominique Strauss-Kahn est, lui aussi, inaudible dans l’espace accaparé par Ségolène. Comme c’est le candidat de mon choix, je ne suis pas très objectif, mais je suis certain qu’il a les idées qui manquent à gauche. Il ne faut pas oublier, qu’avant de gagner dans le pays, les idées doivent le faire dans le Parti socialiste, et qu’ensuite, il faut construire avec les autres forces et notamment les Verts. Tout le monde n’est pas forcément bien placé pour cela, et DSK peut, parce qu’il parcourt ce terrain depuis des mois et qu’il se préoccupe sincèrement de nos partenaires de gauche, être celui qui créera la dynamique dans le Parti et à gauche.

A droite, dans le champ dévasté de l’après-CPE, qui reste-t-il ? Exit Villepin, qui, même s’il pouvait revenir, sera plombé par les amis de Sarkozy et tout ceux qui le rende responsable de la reculade de la droite, sur une de ces thèmes de prédilection, la flexibilité de l’emploi.

Je ne crois toujours pas en la capacité de Sarkozy à créer une dynamique et à rassembler autour de lui. Il s’est bien sûr fait des amis, du moins auprès de ceux qui espère recueillir les fruits de son ambition, mais au moins autant d’ennemis qui ne lui pardonneront pas d’avoir matérialisé son ambition et affronté le chef.

L’hypothèse Alliot-Marie me paraît toujours valable. Auréolée de l’autorité de Ministre de la Défense, une femme dans un monde d’hommes, elle est bien placée pour représenté à la fois la fidélité et le renouveau, la continuité et l’ouverture. Ceux qui me disent que l’affaire du porte-avion Clémenceau lui portera tort, oublient la capacité d’oubli des français et des médias, ainsi que la façon dont elle a réussi à paraître à l’écart de cette affaire.

Donc, l’étoile Royal ayant filé, un pronostic Dominique Strauss-Kahn contre Michèle Alliot-Marie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =